Hendrick Petrus Berlage

(1856-1934)
Architecte néerlandais

H.P. Berlage est un des premiers architectes modernes des Pays Bas. Il fut élève de Gotfried Semper, qui lui apprit non seulement à connaître le style rennaissance mais aussi, chose plus importante, que l'usage de l'ornement ne doit pas être un but en soi. Plus tard, les ouvrages de Viollet-le-Duc lui firent comprendre que les styles historiques ne devaient pas être copiés pour concevoir les bâtiments de son temps. Il commença à rechercher un nouveau style, une nouvelle façon de créer une unité dans un bâtiment. Il développa un style rationnel en utilisant des plans géométriques et des formes géométriques.

Dans les bâtiments de Berlage la structure est apparente et fonctionne souvent comme une décoration. Par exemple, les barres d'acier qui renforcent les murs sont laissées apparentes et servent de décoration.

Il plaidait pour des matériaux apparents et travaillés selon leur nature. Par exemple, une pièce de bois droite ne devait pas être pliée et du chêne ne devait pas être maquillé en ébène ou en mahogan.

Berlage ne peut pourtant pas être classé parmis les fonctionnalistes car il ne rejettait pas l'ornement. Il demandait cependant que l'ornement fasse partie intégrante, indissociable, du bâtiment contrairement aux ornements plaqués n'importe où et n'importe comment. Les sculptures des bâtiments de Berlage sont inclues dans les murs et marquent souvent les coins.

Son matériau préféré était la brique car elle donne une force visuelle et de la masse aux murs. Il l'utilsa même pour le côté intérieur des murs de ses villas! De cette façon il atteignit une certaine unité entre intérieur et extérieur. Par l'utilisation de bandes de briques de différentes couleurs dans ses mûrs, il diminuait leur apparence massive et jouait sur des correspondances mutuelles.

Berlage a aussi conçu le mobilier de ses bâtiments. Il y appliqua les mêmes exigences sur les matériaux et sur la décoration que pour les bâtiments. Son mobilier était également vendu dans une boutique à Amsterdam qu'il fonda avec J. van den Bosch: "Het Binnenhuis". Cette boutique joua un grand rôle dans l'histoire du "Niewe Kunst", la déclinaison typiquement hollandaise de l'Art Nouveau. De nombreux artistes influents travaillèrent pour cette boutique.

Le style rationnaliste de Berlage n'a pas bridé son imagination créatrice. Le plan du pavillon de chasse "St. Hubertus"(1914-1920) construit pour la famille Kroller-Müller en est l'exemple. Il a la forme de bois de cerf, ce qui est clairement en relation avec la fonction de la maison et la légende de St Hubert. Les couleurs utilisées dans les pièces rappellent également la légende. On entre dans la maison par un hall obscur et au fur et à mesure que l'on passe de pièce en pièce, la luminosité augmente. Dans la légende, St Hubert était un chasseur qui vivait une vie de débauche jusqu'à ce qu'un cerf avec une croix rayonnante entre ses bois l'avertisse de sa mauvaise vie. Il se convertit alors et mena une vie exemplaire. "Des ténèbres à la lumière" est un thème souvent repris par l'Art Nouveau.

Le premier bâtiment pour lequel Berlage utilisa son style rationnaliste fut la bourse d'Amsterdam : "Beurs"(1898-1903). C'est aussi son plus grand chef d'oeuvre car c'est à la fois l'aboutissement de l'architecture hollandaise du XIXe et le point de départ de l'architecture du XXe. Tous les architectes modernes qu'ils soient du mouvement fonctionnaliste "De Stijl" (en français Le Style) comme Gerrit Rietveld et J.J.P. Oud ou du mouvement expressioniste "Amsterdamse School" (en français l'Ecole d'Amsterdam) comme Piet Kramer and Michel de Klerk revendiquèrent l'héritage de la "Beurs" comme point de départ de leurs développements pourtant opposés.

L'oeuvre de Berlage tout comme ses idées correspondent avec celles des mouvements de renouveau de l'architecture "Fin de Siecle". Elles peuvent être comparées au Jugendstil allemand, à la Secession autrichienne et aux mouvements modernes anglais. Berlage était un grand admirateur des architectes américains Frank Lloyd Wright et Louis Sullivan. Il était violemment opposé aux styles Art Nouveau français et belge Il y voyait les erreurs du classicisme mais traduites dans des formes différentes.

Principales oeuvres:

Ce texte sur Berlage a été écrit par Arend van Dam (arend@duttfks.tn.tudelft.nl) et traduit par F. Derville